[Chronique] Sabrina – Johann Dizant

4eme-de-couverture-sabrina-johann-dizant-roman-recto

Sabrina – Johann DIZANT

 

Résumé :

Un accident de la route et Sabrina se réveille nue et sans souvenirs. Pour éclaircir le mystère de la veille, elle devra remonter le temps et, peut-être aussi, visiter son passé.

Notre héroïne, une psychologue trentenaire abîmée par la séparation de ses parents, nous entraînera, malgré elle, dans les traumatismes qu’un être conserve après un abandon.

Un monde résolument moderne, des personnages terriblement humains, des dialogues étrangement justes. Ce livre nous plonge dans une réalité parfois volontairement occultée tant elle fait partie de notre quotidien.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier l’agent littéraire d’Enlivre-moi, Isabelle ven der Heyden, pour l’envoi de l’ebook Sabrina de Johann Dizant.

J‘avoue qu’au début de ma lecture j’ai eu un peu de mal à m’accrocher à l’histoire malgré un début assez « comique », mais très vite je ne pouvais plus m’arrêter. On suit l’histoire de Sabrina qui se réveille nue dans sa salle de bain et sans aucuns souvenirs de comment elle a fait pour en arriver là. Elle va tenter de trouver des indices chez elle, tels qu’un préservatif dans ses toilettes ou fouiller dans les dossiers de ses patients. On va découvrir son passé avec la séparation de ses parents qu’elle a très mal vécu et comment elle a évolué sans la présence de son père mais avec celle de son beau-père.

Le roman contient des phrases comiques avec un langage familier, j’ai donc souris à plusieurs reprises et même ris. C’est une histoire très touchante avec une fin qui m’a un peu surprise. Le fait que l’auteur, Johann Dizant, parle de lui dans son roman est une petite touche qui m’a plu, même si c’est dans une situation tragique.

En bref, c’est une lecture que j’ai apprécié et qui m’a changé de mes habitudes. C’est un livre parlant de quelque chose de tabou sur un ton léger. J’ai découvert un auteur intriguant et j’aimerais beaucoup voir ce que ses autres romans ont dans le ventre.

 

« Putain de bordel !… Je ne sens plus mon corps… Je suis paralysée… Mes paupières… impossible de les ouvrir. Je suis en train de crever !  Merde, qui va s’occuper du chat ? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s