[Chronique] Et puis, Paulette – Barbara CONSTANTINE

1

Et puis, Paulette… – Barbara CONSTANTINE

Résumé :

Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux.
Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. A l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus ( 6 et 8 ans ) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas…
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher.
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette….

Mon avis :

Ferdinand se retrouve seul après que son fils, Roland ai déménagé de chez lui avec ses deux fils, Ludovic et Lucien, et sa femme Mireille. Néanmoins ils lui laissent un petit chaton, Chamalo, qui comble le vide comme il peut. Un jour, sa voisine Marceline n’a d’autres choix que de venir habiter chez lui, son toit s’est effondré après une tempête. Tout ce petit monde va devoir se faire à une vie commune, mais deux autres petites vieilles, un veuf, et des étudiants vont se joindre à la fête. Chacun va devoir s’habituer aux habitudes des autres et essayer de se supporter. Au fil de l’histoire on en apprend plus sur le passé de chacun et des liens se tissent entre eux.

Ce roman m’a touché et redonne confiance en l’humanité. Ferdinand apporte un soutien à chaque personne qui rejoint sa ferme, même si au début, c’était un « vieux con ». Il a finis par s’adoucir et un grand moment de solidarité à débuté. La relation entre Marceline et Ferdinand est timide, gênée, et ils apprennent à se découvrir au fur et à mesure. Et puis on ne découvre pas seulement la vie à la ferme, il y en a aussi un peu des personnages secondaires, ce qui permet de mieux cerner l’histoire dans sa globalité.

Et puis, Paulette… est un roman très touchant. On y découvre des personnages ayant chacun une histoire très différente. J’ai beaucoup aimé ce livre et il s’est lu vraiment très facilement. Je n’ai pas vu les pages passer.

 

©Léa de Livrelivresque

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s